«Le travail à temps partiel va se développer»

Christoph Bosshard travaille comme conducteur de travaux pour l’entreprise Gamma AG avec un taux d’occupation de 80%. Cela fonctionne très bien.

 

Les conducteurs de travaux sont très recherchés sur le marché du travail. Quels sont les critères auxquels ils attachent de l’importance lorsqu’ils recherchent un nouvel employeur? Pour Christoph Bosshard, la possibilité de travailler à 80% et de faire du télétravail a beaucoup joué dans sa décision de rejoindre Gamma AG. «Depuis 2019, je travaille quatre jours par semaine, dit-il. Il apprécie beaucoup la possibilité de passer davantage de temps avec ses deux enfants et de les voir grandir. Il voulait aussi donner à sa femme la possibilité de poursuivre sa carrière. En marge de son métier d’enseignante de gymnase, elle a lancé son activité de coach d’apprentissage. «Dans les situations de famille actuelles, les hommes prennent aussi leur part dans la garde des enfants et les tâches ménagères, et cela peut avoir des effets très positifs sur la vie commune. Le secteur de la construction se doit de prendre en compte cette évolution. Aujourd’hui, les jeunes choisissent des professions qui offrent la possibilité de travailler à temps partiel», précise-t-il, en faisant allusion à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

 

L’organisation est essentielle

Comment Christoph Bosshard parvient-il à ne travailler que quatre jours par semaine en tant que conducteur de travaux? «C’est une question d’organisation et de communication», dit-il. Gamma AG s’appuie sur une équipe formidable et possède une excellente culture d’entreprise. «C’est déterminant, estime-t-il. Quand on est conducteur de travaux et que l’on travaille à temps partiel, on classe les tâches à effectuer encore plus selon leur degré d’importance et on doit être organisé. Il faut en outre exploiter les avantages de la numérisation, c’est inévitable», admet-il.

C’est pourquoi il est régulièrement en télétravail. «Pour autant, mes deux enfants ne sont pas à côté de moi; cela ne pourrait pas fonctionner. Au contraire, je fais du télétravail pour pouvoir effectuer des tâches qui demandent beaucoup de concentration et pendant lesquelles les distractions doivent être évitées, par exemple lorsque je dois effectuer un métré. Un autre avantage est que j’évite chaque jour les 80 minutes de trajet pour me rendre au travail. Je peux mettre à profit ce temps pour mon travail et ma famille.»

 

A propos de l'auteur

pic

Susanna Vanek

Rédactrice / Spécialiste en communication

[email protected]

Partager l'article