Cher secteur de la construction...

Je regrette de le pointer du doigt, mais nous sommes encore loin d’avoir exploité tout le potentiel que représentent les femmes qualifiées! 

 

Nous devons mettre les bouchées doubles pour améliorer la présentation de notre secteur, qui est l’un des plus attractifs de Suisse. 

 

La discussion sur l’égalité des genres dans notre branche ne peut plus se limiter aux questions de l’écriture inclusive et des toilettes propres sur les chantiers!  

 

Égalité des genres

Le secteur de la construction emploie plus de 91 200 personnes et représente 23,3 milliards de francs du PIB: il est l’un des plus importants de l’économie helvétique. Les entreprises de construction contribuent non seulement de manière fondamentale à la prospérité du pays, mais sont également des employeuses prisées à l’échelle régionale, car elles offrent de nombreuses perspectives d’évolution et des carrières intéressantes. Alors, comment se fait-il que notre secteur ne recense que 10% de main-d’œuvre féminine? Il a tant à offrir... Pourquoi les femmes n’en ont-elles pas conscience?

Selon moi, la question est réductrice et ne permet pas d’envisager le problème du recrutement sous tous ses aspects. Il existe, à n’en pas douter, une raison systémique au fait que les femmes ne se projettent encore que trop rarement dans une carrière dans notre secteur.

 

Barrières professionnelles

Divers événements organisés par les associations, les sections et les institutions, ainsi que certaines initiatives émanant des entreprises traduisent le caractère actuel et parfois controversé de la promotion des femmes. Ces efforts montrent également qu’un secteur aussi essentiel ne peut plus se permettre de se priver de la moitié des talents locaux disponibles. Il est réjouissant de constater que ces mesures portent leurs fruits.

 

Écriture inclusive

Lorsque l’on évoque la promotion des femmes et l’égalité professionnelle, le débat est souvent réduit à la question de l’écriture inclusive et dérive rapidement vers des problématiques secondaires. Les études montrent qu’il est possible d’adopter de nombreuses mesures au quotidien pour créer dans l’entreprise des conditions favorables à toutes et tous, y compris aux femmes sur les chantiers. Et les formulations langagières permettant au secteur de s’adresser directement à la gent féminine en font partie.

Mon expérience du travail dans le secteur de la construction, tant au sein d’une entreprise familiale que de la Société Suisse des Entrepreneurs, est à la fois stimulante et gratifiante. Je nous souhaite par conséquent de voir croître fortement la proportion de femmes dans notre branche au cours des années à venir et me réjouis de tous les progrès que nous accomplirons en la matière.

 

Franziska Frey

 

Membre du conseil d’administration d’Ernst Frey AG

 

Responsable de projet Développement organisationnel et Directrice du Secrétariat FPS, SSE

 

A propos de l'auteur

pic

Susanna Vanek

Rédactrice / Spécialiste en communication

[email protected]

Partager l'article