L’heure est au bétonnage

Dans la pratique : constructeur d’éléments en béton préfabriqués

Le béton est le matériau de construction le plus important en Suisse. Que ce soit dans le bâtiment, le génie civil ou l’horticulture, les éléments en béton préfabriqués sont souvent utilisés sur les chantiers. On les doit aux constructeurs d’éléments en béton préfabriqués. Suivons un apprenti dans son travail quotidien. 

 

Sven Wüthrich, 17 ans, aime son métier. Il est en deuxième année de sa formation de constructeur d’éléments en béton préfabriqués CFC chez Creabeton Matériaux SA à Lyss. « C’est une activité variée », dit-il. Les différents éléments construits en béton le prouvent : de la bordure ou de la marche d’escalier à des éléments pour d’immenses stades de football en passant par des bouts de pont ou des éléments de façade !  

 

 

Pour réaliser des éléments aussi variés, les constructeurs utilisent des installations entièrement automatisées, commandées par ordinateur. Ils mélangent le béton selon diverses formules, calculent et dosent les adjuvants et versent le béton dans des moules et modèles préfabriqués. Au cours de son apprentissage, Sven Wüthrich a déjà découvert de nombreuses facettes de son métier. La première année d’apprentissage porte sur le traitement des coffrages et la réalisation de modèles simples. Elle est suivie par la réalisation de béton lavé et de modèles plus complexes avec des collègues ou d’étapes de travail telles que le sablage. Sven Wüthrich aime en particulier le façonnage d’éléments et la réalisation de  bacs à couvercle. « Graisser, boucher les trous et remplir avec du béton », précise-t-il.   

 

 

Une partie de la vie

 

Aaron Zurbrügg, collaborateur de production et formateur professionnel depuis six ans, observe son apprenti nettoyer et graisser soigneusement un coffrage. Le béton, Aaron Zurbrügg le connaît depuis son enfance, lorsque sa famille a transformé l’écurie de la ferme. « J’ai grandi avec », dit ce fils d’un ouvrier du bâtiment et petit-neveu d’un constructeur d’éléments en béton préfabriqués qui a travaillé toute sa vie chez Creabeton. L’entreprise est très présente dans l’Oberland bernois : en 1999, plusieurs gravières ont rejoint Creabeton, qui est aujourd’hui le plus grand fournisseur suisse de produits préfabriqués en béton, utilisés sur d’innombrables chantiers en Suisse.   

 

 

Comme de nombreuses personnes dans le secteur de la construction, Sven Wüthrich se lève tôt, à 5 h. Après un voyage en bus, train et vélo, il arrive au travail à Lyss à 6h15. « D’abord, nous décoffrons tout, puis nous préparons à nouveau le coffrage, c’est-à-dire : nettoyer, huiler et graisser », explique Sven. « Ensuite, nous bétonnons ! »   Sven Wüthrich est fier de son travail. Les techniques de fabrication sont parfois assez exigeantes, dit-il. « Je suis heureux quand j’ai réussi et que ça s’est bien passé. »   

 

 

Une bonne planification est essentielle 

 

Au cours des premiers mois de son apprentissage, Sven Wüthrich s’est rapidement rendu compte qu’une bonne planification est essentielle. « Le béton a besoin de temps pour durcir », précise-t-il. Le béton est ensuite traité à l’eau. La fin de la journée de travail est consacrée aux nettoyages et aux préparatifs pour le lendemain.  Le travail est exigeant, surtout sur le plan physique. « En rentrant à la maison le soir, je pourrais m’endormir de suite. » Heureusement, ajoute-t-il, on s’y habitue, on s’améliore et on devient plus résistant.    Le formateur professionnel Aaron Zurbrügg sait d’expérience que cela motive. « Nous pouvons garder beaucoup d’apprentis », dit-il. Certains changent de voie et d’autres suivent une formation continue, par exemple pour devenir contrôleurs de matériaux de construction ou passer un examen de chef d’équipe et se lancer dans la construction. Sven se voit lui aussi rester fidèle à Creabeton et suivre une formation continue. « Je suis encore un jeune apprenti, mais si je suis une formation continue plus tard, je me donnerai à fond », affirme-t-il. 

 

 

A propos de l'auteur

pic

Petra Stocker

[email protected]

Partager l'article