Pour que la Suisse reste un modèle gagnant

La Suisse est un modèle de réussite, et la construction y contribue fortement. Une infrastructure de transport fonctionnelle, des lieux de résidence et des espaces de vie modernes ainsi que des perspectives et des évolutions dans toutes les régions constituent un pilier essentiel de la prospérité du pays. L’Agenda 125.0 de la SSE explique aux responsables en Suisse comment poser les jalons d’un avenir florissant.

 

La Suisse offre une qualité de vie élevée à ses habitants. Pour la conserver, elle doit relever un certain nombre de défis. Les préoccupations d’une partie de la jeunesse concernant le climat ne sont pas sans fondement. Pour la SSE, la solution passe par une modernisation du parc immobilier, puisque les nouvelles constructions sont quatre à sept fois plus efficaces énergétiquement que les bâtiments érigés avant 1980. Et avec un taux de rénovation énergétique actuellement de 1% seulement, il faudra 100 ans pour que tous les bâtiments atteignent un standard «durable». Le secteur de la construction peut contribuer à la réalisation des objectifs climatiques en améliorant le taux de rénovation et en augmentant la part de nouvelles constructions de remplacement. Pour y parvenir, la SSE a lancé, dans le cadre de l’Agenda 125.0, le plan d’action «Offensive de modernisation du parc immobilier». Les mesures qui le composent sont précisées dans l’Agenda 125.0, alors que ses objectifs sont traduits en revendications politiques concrètes, leur avancement faisant l’objet d’un suivi.

Le plan d’action garantit aussi d’éviter la pénurie de logements d’ores et déjà annoncée. Des habitations attrayantes et abordables sont essentielles pour la qualité de vie de la population suisse. Or, cette dernière est en croissance: selon les prévisions de l’Office fédéral de la statistique, la Suisse comptera 10 millions d’habitants en 2040. Le but de la SSE à cet égard est de créer les logements nécessaires sans diminuer les ressources en sols. Le moyen d’y parvenir est une densification ciblée au sein des zones à bâtir existantes. Aujourd’hui déjà, 83% de la population vit dans des espaces à caractère urbain, et cette tendance se renforcera encore. Il est donc impératif d’optimiser l’utilisation de l’espace dans les villes, notamment en construisant en hauteur plutôt qu’en largeur, toujours sur la base des progrès réalisés dans le domaine.

 

Des blocages inutiles

Hélas, les projets de densification se heurtent souvent à une forte opposition. Une grande partie de la population n’a pas conscience que sans ces constructions, nous allons vers une pénurie de logements, une aggravation du changement climatique ou la perte de terres agricoles. Des projets judicieux sont ainsi bloqués inutilement et se concluent parfois même par un abandon de la part des investisseurs. Avec son Agenda 125.0, la SSE œuvre également pour sensibiliser la population à cette problématique afin de limiter à l’avenir l’opposition aux projets de construction.

La construction d’infrastructures est vitale partout en Suisse. Les villes et les agglomérations doivent développer des systèmes de transport innovants afin d’assurer leur futur. Il est par ailleurs indispensable de concevoir et d’étendre les voies ferrées et les routes de manière à garantir le transport des pendulaires et des marchandises, y compris aux heures de pointe. Enfin, pour que les régions périphériques aient des perspectives d’avenir, elles doivent être reliées au reste du territoire par le rail et la route. La SSE apporte volontiers sa pierre à l’édifice en vue de renforcer le modèle de réussite de la Suisse: l’Agenda 125.0 rappelle aussi l’importance de la construction d’infrastructures, qui suscite de façon récurrente les protestations d’associations, d’organisations ou de particuliers.

 

Des transformations s’imposent

Tout comme les maisons vieillissantes doivent être rénovées, les réglementations et les pratiques sont à renouveler régulièrement. Le Parlement lui-même a constaté lors de sa session d’automne 2022 que la procédure actuelle en matière d’autorisation, qui permet de saisir à plusieurs reprises le Tribunal fédéral et peut ainsi retarder de plusieurs années des projets de construction ou même les empêcher, n’est pas judicieuse. Face à la pénurie actuelle d’énergie, il a dès lors décidé de restreindre cette pratique. Quant à la SSE, elle s’engage pour qu’en cas d’intérêts divergents, la pesée des intérêts soit réalisée soigneusement et que la construction ne soit pas freinée trop hâtivement. La question de l’équilibre entre protection de la nature et celle de l’environnement se pose sans cesse. Si la Suisse a besoin des deux, la protection de la nature, donc des paysages par exemple, ne doit pas empêcher la construction d’installations destinées à produire des énergies renouvelables respectueuses du climat.

A propos de l'auteur

pic

Susanna Vanek

Rédactrice / Spécialiste en communication

[email protected]

Partager l'article